Actualités

Les équipes soignantes à l'honneur

Fondation Ellen Poidatz - 25/07/2017

En septembre 2013, le CRF et l’IEM Ellen Poidatz s’engageaient dans la campagne

« Sauve ma peau »,

proposée par l’ARS Ile de France à tous les établissements de soins (CH, cliniques, EHPAD, CRF...) et médico-sociaux.

 

L’idée ?

Afficher clairement, au sein du service engagé,  l’amélioration des pratiques de la prise en charge de l’escarre grâce à un travail d’évaluation et d’échanges permettant d’afficher le nombre de patients repérés à risques et ne contractant pas d’escarre.

 

Les objectifs ?

- Réduire le nombre d’escarre contracté pendant le séjour en intervenant sur la prévention

- Faire travailler les équipes sur leurs pratiques afin de les optimiser

- Capitaliser les connaissances des services experts grâce à un travail en réseau

- Réduire les coûts induits pour la structure

 

La méthode ?

En alternant réunions plénières, travail en groupes pluri professionnels et retour sur le terrain, l’ARS a permis un accompagnement des établissements suivant un calendrier rythmé sur l’année scolaire 2013/2014.

 

Les moyens ?

2 audits d’auto diagnostic (début et fin de la campagne) reflétant l’évolution positive des pratiques.

3 audits trimestriels (novembre, février et mai) ont permis d’alimenter 4 compteurs sur le site de l’ARS : nombre de patients à risques, nombre de patients à risques sans escarre, nombre de patient à risques avec escarre de stade 1 et nombre de patients à risques avec escarre de niveaux 2, 3 ou 4.

Des revues mensuelles de dossiers pour repérer l’état cutané des patients.

 

 

 

Et pour la Fondation ?

Après validation des directions et de l’équipe médicale, ce sont les équipes du CRF Moyen, du CRF Grand et de l’IEM (internat uniquement) qui se sont engagées.

Après un bref état des lieux, et malgré une population à risques (multi appareillée, troubles cognitifs) il a été assez facile et rapide d’affirmer que très peu de patients ont acquis ou acquièrent des escarres pendant leur séjour à la Fondation. En effet, grâce à leurs compétences et à leur connaissance des pathologies, les professionnels ont toujours eu à leur disposition des moyens de prévention (mousses installations personnalisées, matelas, positionnement, retournement, transmissions, prise en charge pluri professionnelle...). Mais l’objectivation du risque et la traçabilité de la prise en charge de l’escarre constituée manquaient cruellement.

Le plan d’actions a donc été rapidement défini :

èMise en place de la BRADEN, échelle d’évaluation du risque escarre, saisie à l’entrée de chaque patient, puis tous les mois et à sa sortie. Après un accompagnement des équipes d’aides soignantes et infirmière par l’équipe qualité, c’est en toute autonomie que ces dernières saisissent maintenant aux fréquences définies les scores sur Osiris. Le score attribué par cette échelle permet de révéler le niveau de risque du patient ou du jeune face à l’escarre permettant aux professionnels d’agir en préventif si nécessaire.

èMise en place du groupe pansement dont l’objectif plus large était de valider les pratiques de soins concernant les soins de fixateurs, de stomies/sondages et d’escarre. Ce groupe pluri professionnel a permis d’harmoniser les pratiques en se référant aux recommandations publiées. Les protocoles sont en cours de validation.

La fin de la campagne a été marquée par la remise du certificat de participation et d’implication par le délégué territorial de l’ARS IdF, M. Legendard aux acteurs et actrices de terrain impliqués. C’est ainsi que le 08 octobre 2014, les équipes d’aides soignantes du CRF M, du CRF G et l’infirmière de l’IEM ont participé à la remise de leur diplôme que vous pourrez admirer sur les murs de leur bureau respectif.

Merci aux aides soignantes et infirmière pour leur implication dans ce projet auquel elles ont adhéré et pour leur professionnalisme puisque la BRADEN fait partie maintenant des informations systématiques du dossier du patient/jeune.

L’évolution de  ces pratiques au sein de notre établissement sanitaire est d’ores et déjà capitalisée en Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la prochaine certification V14 de la Haute Autorité de Santé (HAS).

 

Profitant de cette vaste mobilisation, l’ARS a décidé, quant à elle, de poursuivre sur cette thématique en transformant cette campagne en journée de prévalence, dont la première est fixée en juin 2015.

Pascal Oudoire

 

Responsable Qualité /gestion des risques pour l’équipe qualité