Actualités

Ryadh Sallem, un ancien de la Fondation

Fondation Ellen Poidatz - 22/08/2017

Match de basket fauteuil inédit ce 13 mars à la Fondation Poidatz: des élèves de 5ème et de 4ème reçoivent sur le terrain le soutien inattendu d'un immense champion handisport, Ryadh Sallem. Ancien pensionnaire de la Fondation (arrivé à l'âge de 2 ans, parti en fin de 3ème), Ryadh Sallem a été pendant près de 20 ans membre de l'équipe de France de basket fauteuil avec laquelle il a remporté 3 coupes d'Europe. Il dit lui même "flotter sans peine" et détient le record du monde de relais 4 nages. Depuis peu, il fait aussi du rugby fauteuil et a participé dans cette discipline aux JO de Londres en 2012.

 

Au programme de cette journée exceptionnelle: repas avec certains jeunes et professionnels, petit match de basket arbitré par Robert Blandeau, notre prof d'EPS, rencontre en salle Trannoy pour un échange nourri et fructueux, les jeunes ayant beaucoup de questions à poser sur "l'après Fondation", l'insertion dans la société, le sport et l'image de soi...

    

Les idées marquantes retenues par des jeunes (et des moins jeunes): 

Hamdi, élève de 6ème: "cela m'a touché de voir qu'il envoyait du matériel orthopédique à des enfants africains."

Jérôme, élève de 3ème: "Ne lâchez jamais rien, ne restez pas coincés dans le tunnel et continuez jusqu'à ce que vous en voyiez la lumière et enfin restez comme vous êtes."

Djilali Bouchakour, responsable de l'hôpital de jour: "Faites confiance aux adultes qui s'occupent de vous."

Maxence, élève de 3ème: "Venez au défistival avec vos différences, repartez avec vos ressemblances."

Patricia Picot, AVS: "Ne vous apitoyez pas sur vous. Si vous vous voyez comme un "pauvre handicapé", les autres vous verront aussi comme un "pauvre handicapé". Faites-vous confiance."

Lydie Olagnon, prof d'histoire-géo: "Il y aura toujours des gens pour vous aimer tel que vous êtes."

 

Se surpasser dans le sport, aider les autres, animer associations et fêtes (comme le défistival), autant de messages d'espoir et d'optimisme pour nos jeunes. 

Un grand merci à Ryadh Sallem pour ce temps qu'il nous a consacré, cette énergie et cette joie de vivre communicatives !! 

 

Jérôme ROUSSEAU, élève de 3ème