Actualités

C'est quoi un psychomot'??

Fondation Ellen Poidatz - 25/06/2017

La prise en charge des jeunes patients de la Fondation Poidatz ne se limite pas à de la rééducation orthopédique. Beaucoup de jeunes bénéficient de prise en charge dans d'autres domaines, comme par exemple en psychomotricité. Céline Bry, psychomotricienne à la Fondation, répond aux questions d'Alexia Pelgrin. 

Alexia Pelgrin: Qu'est-ce qu'un psychomotricien

Céline Bry: Le psychomotricien est un professionnel de la santé au même titre que le kinésithérapeute ou l'orthophoniste. Il exerce sa profession auprès d'enfants ou d'adultes qui présentent des difficultés d'adaptation au monde. Le psychomotricien s'adresse donc à une population de différents âges au cours de la vie pour des actions de dépistage, de diagnostic, de prévention, d'accompagnement et de rééducation. Il tente d'apporter, par des mises en situations et des apprentissages spécifiques, une réduction du déficit ou une disparition même du trouble neuro-développemental. Il rééduque par l'intermédiaire du corps, les fonctions mentales et motrices perturbées des patients qui lui sont confiés.

A.P: Que faites-vous pendant les séances avec les jeunes de la Fondation ?

C.B: La psychomotricité se doit de rester ludique. Par le jeu, le psychomotricien va aborder certaines difficultés du patient. Lors des séances on donnera au patient des exercices qu'il est capable de réaliser. On valorisera toutes ses réussites. On lui donnera confiance en lui présentant ses réussites futures à court et à long terme. On préparera chaque séance en tenant compte du niveau d'avancement de chaque patient. Il n'y aura pas de comparaison, de compétition entre les patients. Les séances seront actives, elles devront être attrayantes, gaies... Le psychomotricien est souvent perçu comme celui qui "joue". On pourra soit proposer un thème, soit laisser les patients nous proposer un centre d'intérêt. Les activités proposées se déroulent soit au tapis soit au bureau en fonction des besoins spécifiques des jeunes. 

A.P: Combien de temps dure chaque séance ? Est-ce variable selon les jeunes, leur âge, leur fatigue ?

C.B: Les séances durent de 30 à 45 min en fonction des patients et varient effectivement en fonction de l'âge et de la fatigabilité.

A.P: Au bout de combien de temps les résultats sont-ils visibles ?

C.B: Il n'est pas possible de donner de délais pour les résultats, cela dépend de chacun, parfois il n'y en a pas.

A.P: Prenez-vous des jeunes en chariot ?

C.B: Cela peut arriver mais la prise en charge est alors adaptée au maximum avec des activités ne mettant pas le jeune en difficulté.

A.P: Vous arrive-t-il de faire des séances avec plusieurs jeunes en même temps ?

C.B: oui, il s'agit alors d'une prise en charge en groupe qui se doit de répondre aux besoins de chacun.

 

Nous avons donc suivi Céline Bry sur le service des Bouleaux où nous avons assisté à une séance: un parcours de motricité, en quatre étapes est mis en place. A l'aide de cerceaux et de plots de différentes couleurs, Céline sollicite chez les jeunes à la fois le mouvement, la maitrise des gestes et la mémoire des couleurs. Les jeunes, malgré leurs difficultés, étaient particulièrement fiers d'aller au bout du parcours et d'être applaudis par leurs camarades. 

Personnellement, la "psychomot'" m'a aidé et m'a beaucoup apporté en me faisant travailler l'agilité des mouvements: on faisait du tennis avec un grand ballon, j'étais à quatre pattes et Céline essayait de me mettre un but. On faisait aussi des jeux de société. Je riais beaucoup en jouant. Mais jouer permet aussi de "grandir".

La psychomotricité est donc un élément important de la prise en charge des jeunes de la Fondation. Elle leur apporte confiance en eux et détente, tout en travaillant sur leurs difficultés dans le plaisir.

 

Alexia Pelgrin