Actualités

Un nouveau soutien pour la Recherche et l'Innovation

Fondation Ellen Poidatz - 25/06/2017

La Région Ile de France soutient la Recherche et l'Innovation à la Fondation Ellen Poidatz à hauteur de 137 700€

Courant 2012 nous avons déposé en partenariat avec L’Université d’Evry, Télécom SudParis, L’hôpital Armand Trousseau, La SESEP, La Fondation Motrice, l’Institut Motricité Cérébrale et la Fondation Bettencourt Schueller un projet dans le cadre de l’appel à projet PICRI (Partenariats Institutions-Citoyens pour la Recherche et l’Innovation) lancé par la Région Ile de France.

 

Notre projet : «  Simulation prédictive de la Marche et du bénéfice fonctionnel Post Chirurgical  dans la Paralysie Cérébrale (SiM-PC²) » a l’honneur de faire partie de lauréats. Ainsi, en tant que partenaire principal nous allons bénéficier d’un soutient de 137 700€ de la part de la Région ile de France. Ces fonds essentiellement dédiés au financement d’une thèse de doctorat s’adjoignent au soutient que nous apporte la Fondation Bettencourt Schueller et vont ainsi nous permettre de réaliser cet ambitieux projet de recherche.Voici une synthèse des objectifs de notre projet:

 

« Les deux principales difficultés de la chirurgie pédiatrique du handicap locomoteur sont le choix des gestes chirurgicaux à associer et l’implication de l’enfant et de la famille dans la prise de décision thérapeutique. Celles-ci sont en partie compliquées du fait de la difficile prédiction du bénéfice fonctionnel escompté. Ce projet a pour objectif de construire un simulateur de l’effet des traitements sur la marche et l’autonomie fonctionnelle du patient. Le simulateur permettra, in fine, l’animation d’un avatar représentant sous forme de réalité virtuelle les résultats locomoteurs et fonctionnels que les traitements proposés seraient susceptibles d’apporter au patient. Pour les thérapeutes, ceci permettra une optimisation des traitements chirurgicaux de par la possibilité de tester l’effet probable des différents gestes chirurgicaux et de leurs associations. Pour le patient et son entourage, ce projet leurs permettra de devenir de réels collaborateurs éclairés de la décision thérapeutique, ce qui transformera alors profondément les relations soignants-soigné à toutes les étapes de sa prise en charge. Offrir aux enfants handicapés une liberté éclairée du choix thérapeutique est au cœur de ce projet. »

 

Nous tenons à remercier M. Huchon, Président de la Région Ile de France et Mme This Saint Jean, Vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche pour le soutient que la région apporte au projet. 

 

Eric Desailly