Actualités

Une "Hyper" solidarité pour Magissoin

Fondation Ellen Poidatz - 24/05/2017

Carrefour Villiers en Bière, positive attitude !!

 

Les salariés du magasin Carrefour de Villiers en Bière une nouvelle fois mobilisés pour le projet présenté par l’Institut d’Education Motrice Ellen Poidatz.

11 841,15 € récoltés jours après jours en mai/juin 2015

Cette somme sera entièrement affectée pour le financement de plusieurs sessions d’ateliers !

 

Merci

   

Le projet : les ateliers MAGISSOIN

 

MAGISSOIN est une association qui propose l’utilisation de l’apprentissage de tours de magie simples comme média de rééducation, sur les plans moteur et cognitif ainsi que sur le plan psychosocial.

- Rééducation motrice : la magie est efficace pour augmenter la capacité du patient à manipuler des objets (dextérité, préhension et libération, motricité fine) ainsi que la motricité globale.

- Remédiation cognitive : Effectuer des tours de magie constitue un support de travail sur le plan cognitif (mémoire, perception, attention) pour les personnes ayant une lésion cérébrale ou un trouble envahissant du développement.

- Psychologie et psychiatrie : La pratique de la magie peut permettre d'améliorer la tolérance à la frustration, le suivi de tâche, la concentration, la coopération en groupe, le contrôle des impulsions, la communication.

 

 

MAGISSOIN propose des ateliers individuels ou collectifs au cours desquels des tours de magie simples spécifiquement sélectionnés sont enseignés aux enfants par un magicien professionnel.

 

Les objectifs thérapeutiques des séances sont définis par les soignants (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, psychologues, neuropsychologues). En fonction des objectifs et du tableau clinique dressé par les soignants, le magicien propose le tour. L’explication de ce dernier sera adaptée en fonction des difficultés ou du handicap du patient. Cette adaptation se fait en amont en fonction du tableau clinique mais également au fur et à mesure des difficultés rencontrées

 

Lors des séances, le magicien fait la démonstration du tour puis l’explique de manière détaillée au patient en décomposant les différentes étapes qui sont adaptées au handicap du patient.

En fin de séance, le patient montre une dernière fois ce qu’il a appris, est invité à faire le point sur les difficultés rencontrées. Pour clore la séance, le magicien fait la démonstration d'un autre tour qui ne sera pas forcément appris, pour favoriser la notion de plaisir associée à ce type de rééducation.

 

La durée classique d’une séance est de 45 minutes. Le magicien adapte son déroulement et sa durée en fonction des capacités attentionnelles et de la fatigabilité du patient. Des pauses et des explications sur la présentation peuvent permettre au patient de se reposer pendant la séance.

Entre les séances les patients sont invités à s’entraîner seuls ou au cours de leurs séances de rééducation. Dans cet objectif, des supports sont laissés à disposition du patient : non seulement le matériel nécessaire à la réalisation du tour mais aussi une fiche récapitulative présentant le déroulement du tour en texte et en images. Le patient peut ainsi s’y référer s’il souhaite s’entraîner mais a oublié une étape dans le déroulement du tour appris.

 

Les bénéficiaires

 

Les bénéficiaires sont les enfants pris en charges au sein des établissements de la Fondation Ellen Poidatz.

MAGISSOIN s’adresse à des enfants présentant des troubles moteurs avec ou sans trouble cognitifs associés mais pourra également intervenir auprès d’enfants présentant des troubles du comportement, des troubles de la communication voire dans certains cas des troubles envahissants du développement.

Une vingtaine d’enfants par an pourront bénéficier de cet atelier au rythme de 6 à 7 enfants  pris en charge sur des cycles trimestriels.

En première intention, les ateliers MAGISSOIN seront proposés aux enfants de l’Institut d’ Education Motrice de la Fondation Ellen Poidatz.

 

Les résultats attendus

 

D’abord, l’utilisation de la magie, par son aspect ludique, permet de motiver les patients pour atteindre leurs objectifs de rééducation.

De plus, l’apprentissage de tours de magie constitue un média intégratif qui permettra une amélioration sur le plan moteur (motricité fine, coordination bimanuelle, préhension, intégration d’un membre hémiplégique dans les activités et dans le schéma corporel) mais également en parallèle sur le plan cognitif (support à la remédiation cognitive pour des troubles de mémoire, d’attention, de raisonnement).

Ce média permet en outre de développer les compétences de communication par le travail de  la prise de parole en public et de développer les compétences d’abstraction par la compréhension de « ce qui est magique ». 

Enfin, la possibilité pour les patients de présenter leur tour  et de faire ce que d’autres ne peuvent pas faire malgré leur handicap permettra un gain en termes d’estime de soi. La satisfaction du patient d’étonner les autres permet ainsi l’entrée dans un cercle de renforcement positif qui le motivera pour poursuivre et apprendre d’autres tours et ainsi mettre à profit sa rééducation.

 

L’intervention de Magissoin s’appuie sur des résultats d’études qui ont montré un bénéfice de l’utilisation de l’apprentissage de tours de magie en rééducation.

 

Résultats obtenus

 

Sur le dernier trimestre 2014, un atelier a permis de proposer la prise en charge MAGISSOIN à 8 enfants et actuellement une session d’ateliers est en cours pour à nouveau 8 enfants.

 

D’un point de vue qualitatif, les enfants ont pleinement adhéré à l’activité. Ils ont pu progresser sur les plans moteurs avec la réalisation de tours de plus en plus complexes en termes de manipulations et de nombres d’étapes (double aspect moteur et cognitif). Les retours des soignants sont également positifs quant à la poursuite des objectifs définis en début de session pour chacun des enfants.

 

Les enfants ont également pu présenter à plusieurs reprises les tours devant un public dans leurs services respectifs mais également à l’occasion d’un spectacle organisé en fin de session. Le spectacle s’est bien déroulé et les enfants ont pu présenter un tour devant une cinquantaine de personnes (personnels et enfants de la fondation Ellen Poidatz).

D’un point de vue quantitatif, lors de la première session d’ateliers les enfants ont pu exprimer les bénéfices ressentis sur les plans moteurs, cognitifs et sur le plan de l’estime de soi.

Sur le plan de la satisfaction, la plupart des enfants aimeraient participer à nouveau aux ateliers Magissoin. C’est une activité à laquelle les enfants sont contents de participer et qui ne leur semble pas trop difficile en rapport du plaisir que cela leur apporte.

Sur les plans moteur et cognitif, la plupart des jeunes considèrent que Magissoin les aide.

Sur le plan de l’estime de soi, les enfants déclarent prendre confiance en eux en pratiquant la magie. Pour beaucoup, ils sont même étonnés de réussir à faire de tels tours de magie et de pouvoir étonner leur entourage avec leurs propres compétences.

Au total, la pratique de la prestidigitation est un vecteur d’ouverture vers les autres grâce à un gain de confiance en soi.

 

En conclusion, les enfants qui ont eu la chance d’expérimenter MAGISSOIN trouvent l’activité utile et sont demandeurs de poursuivre l’activité