Actualités

Les travaux de recherche de l’UNAM présentés à l’ESMAC

Fondation Ellen Poidatz - 24/05/2017

Du 10 au 12 septembre à Heidelberg a eu lieu le congrès de l’European Society of Movement Analysis for Adults and Children. Ce congrès international regroupe les meilleurs spécialistes mondiaux d’analyse du mouvement, cliniciens et/ou chercheurs.

A cette occasion l’UNAM a réalisé trois présentations :               

Gait synthesis assessment of the effect of crouch gait and hip internal rotation on 'stiff-knee' gait.

Pimenta dos Santos Alexandra, Ben Amar F., Bidaud P., Desailly E.

 

Patella lowering is effective in the treatment of crouch gait in cerebral palsy: a Clinical and biomechanical retrospective comparative study.

Desailly E., Thévenin-Lemoine C., Khouri N.

 

Predicting Surgery Effect on Knee Kinematics in Cerebral Palsy

Galarraga C. O., Vigneron V., Dorizzi Bernadette, Khouri N., Desailly E.

 

Il est à noter que cette dernière est sélectionnée dans la « Best Paper Session » soulignant la qualité des recherches et des innovations mené en UNAM.

 

 

Articles publiés :

 

 

Prévention et traitement des troubles orthopédiques

Évaluation de l’intérêt de la plateforme de stabilométrie pour les bilans et la rééducation des transferts d’appui des enfants paralysés cérébraux marchants après chirurgie multisites.

G. Cabon a, A. Esteve a, V. Jaegle a, L. Lejeune a,b, F. Hareb a,b, S. Payan-Terral a, E. Desailly a,*,b,c

a Centre de rééducation fonctionnelle Ellen-Poidatz, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France b Unité d’analyse du mouvement, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France c Pôle de recherche et d’innovation Ellen-Poidatz, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France

Résumé

Chez les enfants atteints de paralysie cérébrale (PC), la rééducation après chirurgie multisites des membres inférieurs est primordiale afin d’exploiter au mieux leurs nouvelles possibilités locomotrices. Un des objectifs de cette rééducation est de restaurer une capacité de transfert d’appui efficiente lors de la marche. La plateforme de stabilométrie est un des outils susceptibles de contribuer à cet objectif. Le biofeedback qu’elle apporte participe à l’appropriation d’un nouveau schéma corporel. Une étude de cas est réalisée pour évaluer l’intérêt des bilans et des exercices proposés par la plateforme de stabilométrie dans le travail des transferts d’appui. L’évaluation analytique et fonctionnelle vise à établir un éventuel lien entre les acquisitions sur plateforme et l’amélioration des performances de transfert d’appui lors de la marche. # 2015 Publié par Elsevier Masson SAS.

 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0245591915000540

 

Évaluation clinique et expérimentale

Les séances de masso-kinésithérapie sont-elles douloureuses après chirurgie multi-sites chez l’enfant et l’adolescent atteint de paralysie cérébrale ? V. Jaegle a, A. Esteve a, S. Payan-Terral a, R. Spirito a,b, F. Hareb a,b, E. Desailly a,*,b,c

a Centre de rééducation fonctionnelle Ellen-Poidatz, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France b Unité d’analyse du mouvement, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France c Pôle de recherche et innovation Ellen-Poidatz, 1, rue Ellen-Poidatz, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry, France

 

Résumé

Objectif. – Cette étude rétrospective a pour but d’évaluer la douleur des enfants et adolescents atteints de paralysie cérébrale (PC) lors des séances de masso-kinésithérapie après une chirurgie multi-sites. Méthode. – De janvier à décembre 2013, un jour par semaine, la douleur avant, pendant et après la séance de kinésithérapie a été évaluée. Cette évaluation avec l’échelle visuelle analogique (EVA) a été réalisée sur 34 enfants atteints de paralysie cérébrale post-chirurgie multi-sites (170 séances). Résultats. – Après analyse, 49 % des séances ont été douloureuses, 12 % l’ont été avec une intensité supérieure ou égale à 4. La localisation douloureuse la plus fréquente est le genou (35 % des cas). Les actes de kinésithérapie qui entraînent le plus souvent et le plus intensément de la douleur sont les mobilisations (30 %), la remise en charge (27 %) et les étirements (26 %). C’est au cours du 2e mois postopératoire qu’il y a le plus grand nombre de séances douloureuses (70 %). Conclusions. – Ces résultats montrent donc un nombre important de séances de masso-kinésithérapie douloureuses après chirurgie multi-sites. Ils nous encouragent à trouver des solutions pour diminuer la fréquence des séances douloureuses et l’intensité des douleurs. Systématiser la prise d’antalgiques, augmenter l’utilisation des techniques de distraction, et augmenter l’usage du mélange équimoléculaire oxygène et de protoxyde d’azote (MEOPA) sont des pistes évoquées. # 2015 Publié par Elsevier Masson SAS.

 

 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0245591915000539